NORME EURO 6: qu’est-ce?

2017 est une année où les normes et réglementations sur le thème de l’environnement et de la pollution sont au centre des priorités. Bien sûr, l’automobile n’y échappe pas et représente même l’un des points les plus abordés.

 

En effet, on voit se mettre en place une nouvelle norme européenne, Euro 6c, entrée en vigueur le 1er septembre 2017. Cette norme, destinée principalement aux véhicules automobiles, va entraîner des changements considérables pour les constructeurs.

 

Qu’est-ce que la norme Euro 6 ?

 

La norme européenne Euro 6 est une norme environnementale en vigueur depuis septembre 2015. Elle a pour objectif de limiter les émissions de certains gaz polluants provenant de véhicules routiers en obligeant les constructeurs à produire des voitures et des camions plus propres. Dans ce cadre, les constructeurs doivent respecter des taux d’émissions de particules et d’oxydes d’azote (NOx) de plus en plus bas.

D’abord appliquées aux véhicules lourds, les normes européennes sont, depuis 1991, également imposées aux véhicules légers. Depuis cette date, la limite applicable en matière d’émissions d’oxydes d’azote a été considérablement abaissée et ne cesse de diminuer.

 

Ces normes sont classées de 1 à 6 pour les véhicules légers. Plus la norme est élevée, plus elle est récente. La dernière norme en vigueur est la norme Euro 6, qui s’applique à tous les nouveaux véhicules mis en circulation depuis le 1er septembre 2015. Depuis cette date, tous les véhicules particuliers neufs mis sur le marché dans les États membres de l’UE doivent être conformes à la norme Euro 6.

Le système de réduction catalytique SCR (Selective Catalytic Reduction), associé à l’AdBlue, représente la solution la plus performante pour l’élimination des oxydes d’azote ; une solution plébiscitée par les constructeurs automobiles et les instances européennes. Utilisé depuis octobre 2006 sur les véhicules lourds, l’AdBlue® (créé par GreenChem) a révolutionné le combat contre les émissions d’oxydes d’azote. La grande majorité des camions construits depuis 2006 et tous les camions construits depuis octobre 2012 bénéficient de la technologie SCR et utilisent donc de l’AdBlue®.

 

Comment les tests sont-ils réalisés ?

 

Depuis la mise en place de la norme Euro, les contrôles s’effectuent sur la base du nouveau cycle européen de conduite (ou NEDC pour « New European Driving Cycle »), élaboré en 1973.

Le NEDC est une série de tests basée sur une suite d’accélérations et de décélérations réalisées sur un banc d’essai. Les émissions polluantes sont mesurées à chaque étape, et l’on établit ainsi une moyenne pour chacun des polluants émis.

Aujourd’hui, les résultats offerts par cette technique sont cependant considérés comme trop éloignés de la situation réelle en termes d’émissions. Par conséquent, le NEDC a été remplacé début septembre 2017 par la procédure d’essai mondiale harmonisée pour les voitures particulières et véhicules utilitaires légers (ou WLTP pour « Worldwide harmonized Light vehicles Test Procedures »).
Ce nouveau cycle d’essai comprendra des vitesses plus élevées, des accélérations et des décélérations plus dynamiques et représentatives et des conditions de mesure plus strictes du véhicule que le NEDC. Le test WLTP sera donc plus précis que le test en laboratoire actuel et reflétera mieux la situation réelle.

Cependant, malgré cette précision supérieure, un écart pourra être observé entre la situation réelle et la situation escomptée de par un certain nombre de facteurs : lieu où le véhicule est utilisé, styles de conduite spécifiques, etc.

Ainsi, une nouvelle procédure de test des émissions en conditions de conduite réelle (ou RDE pour « Real Driving Emissions ») sera introduite pour compléter les tests en laboratoire. Elle permettra de s’assurer que les véhicules produisent des émissions peu polluantes, non seulement en laboratoire mais aussi sur la route. Les mesures RDE viendront s’ajouter aux exigences de test existantes. L’Europe sera ainsi la seule région au monde à mettre en œuvre un tel test sur la route. Cette double certification sera donc censée assurer à l’usager que les émissions revendiquées par le fabricant sont bien respectées.

GreenChem AdBlue

Mesure des différents polluants au cours des tests

Des particules aux oxydes d’azote (NOx) en passant par le CO2, toutes les substances impliquées dans les émissions sont mesurées. L’évaluation des polluants dans le cadre de ces tests n’a eu de cesse d’évoluer au fil des années et des différentes normes.

Depuis la mise en vigueur de la norme Euro 1, l’oxyde d’azote est l’un des polluants dont le niveau d’émissions toléré a été le plus revu à la baisse. Les premières normes Euro 1 et 2 ne le prenaient pas en compte. Puis, sa limite est passée de 500 mg/km (norme Euro 3 de 2001) à 80 mg/km (norme Euro 6 de 2015).

Pour ce qui des particules fines (PM) émises par les moteurs Diesel, la norme Euro 1 les limitait à 140 mg/km alors que la norme Euro 6 fixe le niveau maximal à 4,5 mg/km. Les normes Euro 1 à 4 n’imposaient aux véhicules essence aucune limite en matière d’émissions de particules fines. Cette limite a fait son apparition avec la norme Euro 5 de 2009. C’est donc tout le spectre des moteurs à combustion qui est couvert. À ce titre, il convient de mettre en avant le fait que les constructeurs, soucieux de respecter les normes en vigueur, ont réussi à créer des véhicules de plus en plus propres.

L’AdBlue comme agent pour réduire les émissions d’oxydes d’azote

L’AdBlue+SCR est la solution la plus utilisée par les constructeurs automobiles pour limiter les émissions d’oxydes d’azote des véhicules Diesel et répondre ainsi aux exigences de la norme Euro 6. L’AdBlue® transforme en grande partie les oxydes d’azote en vapeur d’eau et en diazote, tous les deux inoffensifs pour l’homme.

Le principe de réduction catalytique sélective consiste à ajouter un agent réducteur de NOx dans les gaz d’échappement : l’AdBlue.

L’AdBlue permet d’améliorer la dépollution des véhicules modernes. Les véhicules Diesel qui en sont équipés sont conformes aux nouvelles normes européennes.

Au final, l’utilisation de l’AdBlue sur les véhicules Diesel permet de réduire de 95 % leurs émissions d’oxydes d’azote.